Nous allons voir dans cet article ce qu’est l’union européenne, pourquoi la Grande-Bretagne quitte l’union européenne et quelles vont être les conséquences de cette sortie qu’elle soit avec ou sans accord.

L’union européenne

L’union européenne regroupe 28 états membres. C’est un marché de plus de 500 millions de personnes qui s’étend sur près de 5 millions de kilomètres carrés. L’union européenne et la deuxième puissance économique mondiale derrière les États-Unis.

Depuis sa formation, d’union est passée de six à 28 états membres. L’Angleterre a rejoint l’union en 1973. L’appartenance à l’union permet aux pays une libre circulation des biens et des services et une circulation facilité des travailleurs. De nombreuses fois dans l’histoire, de nombreux états ou hommes politiques ont souhaité faire sortir un pays de l’union, mais c’est la première fois que l’on assiste à une sortie réelle d’un pays.

Le Brexit

Le Royaume-Uni a toujours eu une relation particulière avec l’union européenne. Les Britanniques ont toujours eu à la fois un pied à l’intérieur et un pied en dehors de l’union. Ils n’ont pas adopté l’euro comme monnaie et ont préféré garder la livre sterling. Aussi, ils ne font pas parti de l’espace Schengen. Lors du référendum de 2016, les partisans d’une sortie ont joué sur la fibre nationaliste et sur la peur des Britanniques d’une émigration incontrôlée et leur envie de plus de souveraineté. En effet, le contrôle des frontières et la nécessité d’accepter les lois de l’union européenne ont été les deux principales raisons pour lesquelles les Britanniques ont voté en majorité une sortie de l’union.

 

Quelles vont être les conséquences du Brexit

Si un accord est trouvé, les relations économiques pourront être préservées et les conséquences négatives seront limitées. C’est ce ce que souhaite l’union européenne et une grande partie des Britanniques. Cependant, en cas d’un Brexit dur, c’est-à-dire sans accord, les conséquences pourraient être dramatiques pour la Grande-Bretagne et l’union européenne pourrait également souffrir.

Beaucoup d’études indiquent que l’ensemble des Britanniques serait plus pauvre en cas d’une sortie sans accord. Chaque foyer pourrait perdre jusqu’à 5000 € de revenus annuels et le PIB britannique pourrait baisser sensiblement. Le FMI prédit une récession du pays et une hausse du chômage avec plus d’un million d’emplois en moins, deux ans après la sortie. Le secteur financier sera le plus impacté par cette sortie. Le pays devrait devenir également moins intéressant pour les investisseurs qui pourraient plutôt s’orienter sur d’autres pays européens pour leurs investissements. C’est particulièrement le cas pour les investisseurs chinois et américains qui cherchent à avoir accès aux marchés de l’union européenne.

L’impact sur le Royaume-Uni en cas de sortie avec accord devrait être beaucoup plus limité. Mais cela dépendra bien évidemment du type d’accord trouvé.